Sustainable Energy

Au cours des vingt dernières années, le Comité de l’énergie durable de la CEE-ONU a élaboré un certain nombre d’accords internationaux (principalement des classifications et des codifications) dans les domaines du charbon et du gaz. Un élargissement du programme actuel est en cours, grâce au lancement de nouveaux projets normatifs liés à l’harmonisation des réglementations et des spécifications nationales et régionales dans les domaines de l’énergie et de l’environnement, de la consommation d’énergie, de l’équipement énergétique et de l’efficacité énergétique.

Classifications internationales

1.       La Classification-cadre des Nations Unies pour l’énergie fossile et les réserves et ressources minérales 2009 (CCNU-2009) est un système universellement acceptable et applicable au niveau international pour la classification et la notification de données relatives à l’énergie fossile et aux réserves et ressources minérales; elle est aujourd’hui la seule et unique classification de ce type au monde. Elle s’applique à toutes les activités extractives, concernant notamment le charbon, le pétrole, le gaz et l’uranium. Elle constitue un référentiel unique pour les études internationales sur l’énergie et les ressources minérales, l’analyse des politiques publiques de gestion des ressources, la planification des activités industrielles et l’allocation efficace des capitaux. En couvrant toutes les activités extractives, la CCNU-2009 établit des principes communs et propose un outil permettant une notification cohérente, indépendamment du produit. Elle ouvre la voie à une amélioration de la communication mondiale, contribuant ainsi à la stabilité et à la sécurité d’approvisionnements régis par des règles et des lignes directrices moins nombreuses et mieux comprises. Ce document normatif a été approuvé par le Conseil économique et social, qui en a recommandé l’application à l’échelle mondiale. Suite à la finalisation en 2013 des spécifications génériques (règles d’application) et des spécifications par produit pour le pétrole et les ressources minérales solides, la CCNU‑2009 est aujourd’hui opérationnelle. Ces spécifications assurent un degré de cohérence approprié dans les notifications des réserves et ressources estimées selon la Classification-cadre. Un travail s’est engagé pour élargir l’application de la CCNU‑2009 aux ressources en énergies renouvelables et aux projets d’injection, s’agissant notamment du stockage du dioxyde de carbone.

2.       Le Système international de codification pour l’utilisation du charbon de qualité inférieure (2002) aidera les consommateurs de charbon à choisir différents types de combustibles solides et à optimiser le processus de combustion dans le secteur des centrales thermiques.

3.       Le Système international de codification des charbons de rang moyen et de rang supérieur de la CEE-ONU (1988) est un instrument utile pour aider à caractériser les types de charbon destinés à une commercialisation internationale.

4.       Le Code de normes et de procédures uniformes de la CEE-ONU applicables à l’inspection des tirants d’eau des navires charbonniers (1992) harmonise certaines procédures et pratiques dans le commerce international du charbon par voie maritime.

5.       La Classification internationale des phénomènes dynamiques dans les mines (1994) aide les responsables de mines et les chercheurs dans le domaine de la sécurité des mines à prévoir et à empêcher les phénomènes dynamiques du gaz dans les mines de charbon souterraines.

6.       La Classification internationale des charbons en veine (1998) de la CEE-ONU détermine la procédure à suivre pour certaines opérations géologiques liées à l’évaluation des veines de charbon.

7.       Le Glossaire des réserves de gaz naturel (1996) est destiné à améliorer la communication et la compréhension des termes et définitions liés à l’exploration, à l’exploitation et aux aspects économiques du gaz.

8.       L’harmonisation des normes et étiquettes d’efficacité énergétique contribue à promouvoir l’utilisation de techniques à haut rendement énergétique dans les ménages et les services et encourage le transfert de technologie vers les pays en transition. Un travail a été engagé pour élaborer un guide des pratiques optimales, selon que de besoin, dans tout l’éventail des thèmes liés à l’efficacité énergétique (normes), et des questions relatives aux opérations d’étiquetage et de test, aux subventions (contrôle, établissement de rapports), aux droits de douane, à la conception des marchés et à l’accès aux marchés, à la mise en réseau, à l’investissement, à la recherche et au développement, et au renforcement de capacités.

9.       Le Guide des pratiques optimales de captage et d’utilisation du méthane provenant des mines de charbon (2010) a pour objet de conseiller les exploitants de mines, les autorités de réglementation et les responsables politiques sur tout ce qui touche à la conception et à la mise en œuvre de dispositifs sûrs et efficaces de captage et de maîtrise du méthane dans les mines souterraines de charbon. Il encourage l’adoption de pratiques plus sûres permettant de réduire les accidents, les blessures et les dégâts matériels liés au méthane. Un captage efficace du méthane dans les mines de charbon offre un autre avantage important: il permet de récupérer ce gaz et de disposer ainsi d’une source d’énergie qui, sans cela, serait perdue. Par conséquent, la motivation majeure ayant présidé à la rédaction de ce guide a été de faciliter et d’encourager l’utilisation et la réduction du méthane provenant des mines de charbon dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En fin de compte, l’adoption de ces pratiques contribuera à renforcer la pérennité et à améliorer la situation financière à long terme de l’industrie houillère en lui permettant:

·    De tendre vers l’élimination totale des accidents, mortels ou non, et des dégâts matériels;

·    De démontrer l’engagement de l’industrie charbonnière mondiale en faveur de la sécurité dans les mines, de l’atténuation des effets des changements climatiques, de la responsabilité sociale des entreprises et de l’esprit civique;

·     D’établir un dialogue mondial sur le captage et la valorisation du méthane houiller;

·     De créer les liens essentiels entre ce secteur, les pouvoirs publics et les organismes de réglementation;

·      D'intégrer le captage efficace du méthane houiller à un programme efficace de gestion des risques.

L’objectif, lors de sa rédaction, n’a donc pas été de présenter une démarche exhaustive et prescriptive, qui pourrait ne pas refléter correctement la situation, les conditions géologiques et les pratiques d’extraction dans les différents sites. Il s’agissait plutôt de constituer un ensemble général de principes pouvant être adaptés à chaque situation selon que de besoin. Les techniques qui permettent de traduire de tels principes dans la pratique continuent d’évoluer et de s’améliorer avec le temps. Dans ce document, les meilleures pratiques internationales dans le domaine de l’extraction minière sont présentées comme des ressources.

10.     Un travail a été engagé pour élaborer un guide des pratiques optimales destiné à faciliter l’utilisation et la mise en place de technologies axées sur les énergies renouvelables.

11.     S’agissant du gaz naturel, un travail a été engagé pour élaborer un guide des pratiques optimales devant permettre de réduire les pertes de gaz le long de la chaîne de valeur du gaz, de renforcer le rôle du gaz naturel liquéfié (GNL) et de mettre le gaz naturel à profit pour accroître sensiblement l’intérêt pour les énergies renouvelables dans la région de la CEE-ONU.

12.     De plus, un travail est en cours pour élaborer un guide des pratiques optimales devant rendre plus efficace le fonctionnement des centrales thermiques à combustible fossile.

Site Web: http://www.unece.org/energy.html