Español
 
العربية
 
汉语
 
Română
 
Gjuha shqipe
 
Македонски
Print page     Create PDF
Press Releases

For media enquiries, please contact info.ece@unece.org


La Convention sur l’eau de la CEE-ONU prend une envergure mondiale

publié:07 février 2013

17 ans après son entrée en vigueur, la Convention sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux (Convention sur l’eau) de la CEE-ONU acquiert une portée mondiale. Les amendements à la Convention sur l'eau de la CEE-ONU permettant à tous les Etats membres des Nations Unies d’y adhérer ont reçu le nombre de ratifications requises et entrent en vigueur aujourd’hui, le 6 février 2013. Cette évolution est historique car la Convention a été initialement négociée comme un instrument régional par les pays de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe. Cela représente également une étape capitale de 2013, Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau.

Le Secrétaire exécutif de la CEE-ONU, M. Sven Alkalaj commentant l’entrée en vigueur des amendements a déclaré : « L’eau est la ressource primordiale de notre siècle. Alors que la demande augmente sans cesse, la disponibilité s’amenuise. Parlant de la crise de l’eau, on oublie souvent que cette crise est celle des eaux transfrontières. Soixante pour cent des réserves mondiales en eau douce étant transfrontières, la coopération dans le domaine de l’eau est essentielle afin d’éviter les conflits et d’assurer un usage efficace et durable des ressources partagées. C’est pourquoi le cadre juridique et intergouvernemental de la Convention sur l’eau ainsi que l’expérience acquise sous son égide sont indispensables. »

Lors de son message à la sixième session de la Réunion des Parties, le 28 novembre 2012, le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré : « Votre expérience et les leçons que vous en avez tirées seront d'une valeur inestimable. J'encourage les pays non membres de la CEE-ONU à adhérer à la Convention et à contribuer à son développement. »

A bien des égards, ceci est déjà une réalité. En effet, plus de 30 pays non membres de la CEE-ONU participent déjà de manière active aux activités réalisées dans le cadre de la Convention. Plusieurs pays ont déjà manifesté l’intention de devenir Parties à la Convention. Durant la dernière session de la Réunion des Parties, le Ministre iraquien des Ressources en eau, Son Excellence Muhaned Al-Saidi, a déclaré : « Depuis son lancement, il y a vingt ans, cette Convention a considérablement amélioré les normes intégrées et les standards de coopération, c’est un modèle de bonnes pratiques à l’échelle mondiale. L’Etat iraquien exprime sa volonté d’adhérer à la Convention dès qu’elle sera ouverte aux pays non membres de la CEE-ONU. » Il est prévu que cela sera possible avant la fin de l’année 2013.

Les Parties à la Convention de la région pan européenne considèrent que la mondialisation de la Convention est une priorité stratégique car elle se traduit par de nombreux avantages. L'entrée en vigueur des amendements permettra en effet de créer une solide base légale pour les Parties à la Convention d’aujourd’hui et de demain afin que ces dernières unissent leur forces pour protéger les eaux transfrontières et les bénéfices qui en découlent. Cela permettra également d’élargir le panel d’expériences disponibles et de favoriser les échanges. En outre, cela renforcera le soutien politique à la coopération en matière d’eaux transfrontières.

 

Pour de plus amples informations veuillez visiter le site: http://www.unece.org/env/water/

ou contacter Mmes Francesca Bernardini ou Sonja Koeppel

Secrétariat de la Convention

Téléphone: +41 (0) 22 917 2463

E-mail: francesca.bernardini@unece.org , sonja.koeppel@unece.org

 

Note aux rédactions:

La Convention sur l’eau de la CEE-ONU est actuellement le seul cadre international légal en vigueur régissant la gestion des ressources en eaux transfrontières. Au cours des 21 dernières années, depuis son adoption, la mise en œuvre de la Convention a donné des résultats concrets sur le terrain et a conduit à une amélioration significative de la gestion des eaux transfrontières dans la région de la CEE-ONU, en faisant à ce jour la région la plus performante à cet égard dans le monde.

S’appuyant sur les succès obtenus, la Convention a été modifiée par ses Parties en 2003 afin de l'ouvrir à des pays non membres de la CEE-ONU. Depuis le 8 novembre 2012, le nombre nécessaire de pays requis pour l’entrée en vigueur des amendements a été atteint. Lors de la sixième session de la Réunion des Parties, ces dernières ont adopté une décision simplifiant la procédure d’accession à la Convention des pays non membres de la CEE-ONU. A l’avenir, toute demande d’accession par un pays membre des Nations Unies sera considérée comme étant acceptée par la Réunion des Parties, une fois les amendements aux articles 25 et 26 de la Convention entrés en vigueur pour toutes les Parties qui les ont adoptés en 2003.

Cette décision corrobore la conviction des Parties que la Convention est un instrument efficace bien au-delà de la région de la CEE-ONU, ainsi que la volonté unanime de permettre, au plus vite, l’adhésion de pays non membres de la CEE-ONU, ce sans distinction avec la procédure pour les pays membres de la CEE-ONU. Bien que les amendements entrent en vigueur le 6 février 2013, pour l’accession à la Convention des pays non membres de la CEE-ONU, tous les Etats et les organisations Parties à la Convention le 28 novembre 2012 doivent ratifier les amendements. Cela devrait être le cas d’ici à la fin 2013.

La gestion durable de l’eau et la coopération transfrontière font partie des sujets de discussion du programme de développement post-2015 et des potentiels objectifs du développement durable. Du 11 au 17 février, les consultations en ligne se concentreront sur le thème « l’eau pour la paix ».

Contribuez aux discussions sur le site : http://www.worldwewant2015.org/water

 


United Nations Economic Commission for Europe

Information Unit

Palais des Nations, 

CH-1211 Geneva 10, Switzerland

Tel.: +41 (0) 22 917 44 44

Fax: +41 (0) 22 917 05 05


© United Nations Economic Commissions for Europe – 2013