Русский
 
Español
 
العربية
 
汉语
 
Română
 
Gjuha shqipe
 
Македонски
Print page     Create PDF
S-G Ban Ki-Moon
First UN Global Road Safety Week (23 - 29 April 2007)

Message du Secrétaire général à l’occasion de la première Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière 23-29 avril 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

La première Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière - dédiée aux jeunes usagers de la route – est une manifestation visant à améliorer la sûreté de centaines de millions de jeunes gens qui empruntent les routes dans le monde entier chaque jour.

Depuis la Journée mondiale de la santé de 2004 et les discussions qui l’ont suivie au niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies, les gouvernements et leurs partenaires accordent une attention croissante à la sécurité routière. Mais il reste encore beaucoup à faire. Les accidents de la circulation tuent près de 1,2 million de personnes dans le monde entier chaque année et font plusieurs millions de blessés. C’est la principale cause de décès pour les personnes âgées de 10 à 24 ans, ce qui a des conséquences catastrophiques pour les familles et les communautés.

Les décès et les traumatismes dus aux accidents de la circulation pèsent très lourdement sur le système des soins de santé de chaque pays et sur l’économie générale du pays. Dans les régions où les jeunes constituent la majeure partie de la population, le problème a des répercussions encore plus graves. En moyenne, les blessures dues aux accidents de la circulation coûtent aux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire plus de 1 % de leur produit national brut. Pour toutes ces raisons, ces blessures sont un obstacle important au développement.

Fort heureusement, il est de plus en plus généralement admis que les traumatismes dus à un accident de la circulation peuvent être évités. Un certain nombre de pays ont démontré qu’en agissant sur des facteurs tels que la conduite en état d’ivresse, les excès de vitesse et le port du casque et de la ceinture de sécurité, ainsi qu’en accentuant la visibilité des piétons, des cyclistes et des motocyclistes, de nombreuses vies pouvaient être sauvées et d’importantes ressources épargnées, alors même que le trafic routier continue d’augmenter. Le Groupe des Nations Unies pour la collaboration en matière de sécurité routière s’est penché sur ces questions à titre prioritaire.

Parce que les mesures de prévention nécessitent de mobiliser une volonté politique et de consacrer des fonds aux initiatives ciblant les jeunes, il faut que les décisions visant à améliorer la sécurité routière soient prises au plus haut niveau des pouvoirs publics. Outre les ministères des transports, de la santé et de l’éducation, de nombreux autres acteurs ont un rôle à jouer : les parents et les tuteurs, les éducateurs, les responsables locaux et les chefs d’entreprise, les clubs automobiles, les assureurs et les constructeurs, les célébrités et les médias, les personnes ayant survécu aux accidents de la route et leur famille.

La sécurité routière ne deviendra pas une réalité par accident. Grâce à l’Assemblée mondiale de la jeunesse pour la sécurité routière – événement phare de la première Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière – et à des centaines d’autres manifestations organisées dans le monde entier, l’Organisation mondiale de la santé, les commissions régionales de l’ONU et leurs partenaires donnent la parole aux jeunes. Écoutons leurs conseils et améliorons la sécurité sur les routes de notre planète, pour leur bien et le nôtre.

 

Ban Ki-Moon

 

 


© United Nations Economic Commissions for Europe – 2013