Key Messages

First UN Global Road Safety Week (23 - 29 April 2007)

Messages clefs pour la Première Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière

La 1 ère semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière était une opportunité unique pour augmenter la prise de conscience concernant l’impact des accidents de la route, particulièrement chez les jeunes usagers, et promouvoir des actions autour des facteurs clefs jouant un rôle majeur dans la prévention des accidents de la route. Les messages clefs étaient les suivants:

1. Les accidents de la route constituent un problème majeur pour la santé publique et le développement au niveau mondial; on s’attend à ce que leur ampleur augmente considérablement dans les années à venir.
Presque 1,2 million de personnes meurent chaque année dans le monde à la suite d’accidents de la route, ce qui représente plus de 2,1% de la mortalité mondiale, et est comparable au nombre de morts dus à des causes de mortalité majeures, telles que la malaria ou la tuberculose. Plusieurs autres millions sont blessés et restent souvent invalides à vie. Près de 85% des morts causés par les accidents de la route se produisent dans des pays à faible et moyen revenu, représentant un coût annuel de 1-1,5% du produit national brut. Si rien n’est fait, le nombre de morts et d’invalides dus à des accidents de la route risque d’augmenter en raison de la motorisation croissante.

2. Les accidents de la route touchent énormément les jeunes.
Les accidents de la route sont la deuxième cause principale de mortalité chez les jeunes entre 5 et 25 ans. Au sein de ce groupe d’âge, les jeunes hommes - piétons, cyclistes, motocyclistes, jeunes conducteurs et passagers – ont presque trois fois plus de chance d’être tués ou blessés sur la route que les jeunes femmes.

3. Les accidents de la route peuvent être évités.
Dans certains pays, le nombre d’accidents de la route a diminué malgré la motorisation croissante. En agissant sur un certain nombre de facteurs, en particulier, l’alcool au volant, les excès de vitesse, le non port du casque et de la ceinture, la conception des routes et les infrastructures routières, de nombreuses vies et ressources financières peuvent être épargnées.

4. L’accident de la route n’est pas une fatalité.
La sécurité routière est le résultat d’efforts délibérés de la part de nombreux individus et secteurs de la société – aussi bien au niveau gouvernemental que non-gouvernemental. L’engagement politique est un élément clef. Les succès que l’on connaît aujourd’hui résultent souvent d’une décision prise au plus haut niveau du gouvernement pour améliorer la sécurité routière.

5. La coopération internationale est cruciale pour renforcer les efforts entrepris au niveau national en matière de sécurité routière.
La coopération internationale peut renforcer les efforts entrepris au niveau national en matière de sécurité routière, grâce à l’échange d’informations et de leçons tirées de stratégies et de programmes couronnés de succès, et à la mobilisation de ressources supplémentaires. La coopération internationale peut aussi aider à garantir que la sécurité routière figure à l’ordre du jour des pays à travers le monde parmi les principales priorités de santé publique et de développement.