Русский
 
Español
 
العربية
 
汉语
 
Română
 
Gjuha shqipe
 
Македонски
Print page     Create PDF
A propos du SGH
Système général harmonisé de classification et d'étiquetage des produits chimiques (SGH)

Les produits chimiques tout au long de leur production, manipulation, transport et utilisation représentent un véritable danger pour la santé et l'environnement. Les gens de tous âges, des plus jeunes au plus âgés, parlant différentes langues et utilisant différents alphabets, de conditions sociales très différentes, éventuellement illettrés, sont chaque jour confrontés aux produits dangereux (produits chimiques, pesticides, etc.) ; les plus jeunes, les plus déshérités et les moins éduqués étant les plus vulnérables. Face à ce danger, et étant donné l’importance du commerce mondial des produits chimiques et la nécessité de mettre au point des programmes nationaux pour assurer l’utilisation, le transport et l’élimination de ces produits en toute sécurité, il a été reconnu qu'une harmonisation à l'échelle internationale de la classification et de l'étiquetage permettrait d’établir les bases de tels programmes. Une fois que les pays posséderont des informations cohérentes et appropriées sur les produits chimiques qu'ils importent ou qu'ils produisent, il sera possible d'établir une infrastructure pour contrôler l’exposition à ces produits chimiques et pour assurer la protection des personnes et de l'environnement, et ce, au niveau global.

Le nouveau système, appelé "Système Général Harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques (SGH)", décrit la classification des produits chimiques par types de danger et propose des éléments de communication correspondant à ces dangers, y compris des étiquettes et des fiches de données de sécurité. Le SGH vise aussi à garantir que l’information sur les dangers physiques et la toxicité des produits chimiques soit disponible dans le but d’améliorer la protection de la santé humaine et de l’environnement au cours de la manipulation, du transport et de l’utilisation de ces produits. Il fournit également une base pour l’harmonisation des prescriptions et réglementations sur les produits chimiques aux échelles nationale, régionale et internationale, facteur important pour la facilitation des échanges commerciaux.

Bien que le SGH ait pour cible principale les gouvernements, les institutions régionales et les organisations internationales, il contient néanmoins suffisamment d’information et de conseils utiles aux industries qui devront en intégrer les prescriptions.

La première version du SGH, destinée à servir de base à une mise en application généralisée du système, a été adoptée en décembre 2002 et publiée en 2003.

Depuis lors, le SGH a été mis à jour, révisé et amélioré tous les deux ans en foction des besoins et à mesure qu'est acquise l'expérience de sa mise en oeuvre:

  • SGH Rev.1 (2005): comprenant de nouvelles dispositions pour la toxicité par aspiration ainsi que des documents guides pour l’utilisation des conseils de prudence et des pictogrammes de mise en garde, et la préparation des fiches de données de sécurité (FDS);
  • SGH Rev.2 (2007): comprenant de nouvelles dispositions et diverses dispositions révisées concernant notamment : la classification et l’étiquetage des matières et objets explosibles ; les sensibilisants respiratoires ou cutanés ; les gaz et les mélanges de gaz toxiques par inhalation ; l'interprétation de l'approche modulaire et l’évaluation du potentiel cancérogène des produits chimiques ; et la codification des mentions de danger et des conseils de prudence;
  • SGH Rev.3 (2009): comprenant de nouvelles dispositions et diverses dispositions révisées concernant notamment de nouvelles dispositions pour l’attribution des mentions de danger et pour l’étiquetage des petits emballages, deux nouvelles sous-catégories pour la sensibisation respiratoire et cutanée, la révision des critères de classification des dangers à long-terme (toxicité chronique) pour l’environnement aquatique, et une nouvelle classe de danger pour les matières dangereuses pour la couche d’ozone;
  • SGH Rev.4 (2011): comprennant de nouvelles catégories de danger pour les gaz chimiquement instables et des aérosols ininflammables, une rationalisation plus poussée des conseils de prudence, et de divers amendements visant à clarifier davantage certains des critères afin d'éviter des différences dans leur interprétation;
  • SGH Rev.5 (2013): comprenant une nouvelle méthode d'épreuve pour les matières solides comburantes; divers amendements destinés à clarifier davantage les critères de classification pour certaines classes de danger (corrosion/irritation cutanée, lésions oculaires graves/irritation oculaire, et aérosols) ainsi qu’à compléter l’information devant figurer sur les fiches de données de sécurité ; des tableaux récapitulatifs pour la classification et l'étiquetage révisés et simplifiés; un nouveau système de codification pour les pictogrammes de danger, et des conseils de prudence révisés et rationalisés davantage;

Le système est donc prêt à être appliqué. Dans son plan de mise en application (paragraphe 22 c) adopté à Johannesburg le 4 septembre 2002, le Sommet pour le développement durable à encouragé les pays à mettre en œuvre le Système général harmonisé aussitôt que possible. Des informations sur la mise en oeuvre du SGH par pays sont disponibles (en anglais seulement) ici.


© United Nations Economic Commissions for Europe – 2013