Русский
 
Español
 
العربية
 
汉语
 
Română
 
Gjuha shqipe
 
Македонски
Print page     Create PDF
Press Releases

For media enquiries, please contact info.ece@unece.org


La CEE-ONU lance une série de Notes d’orientation sur le vieillissement

publié:20 novembre 2009

Geneva

Le vieillissement démographique est l'un des plus grands défis de notre siècle. Les adultes en âge de travailler constituent actuellement la plus grande part de la population des pays de la CEE-ONU et les pourcentages d'enfants à charge et de personnes âgées sont relativement modérés, mais cette situation évolue rapidement. L’Europe compte actuellement 4,4 personnes en âge de travailler pour une personne de 65 ans ou plus. En 2025, elle en comptera 3,1 et seulement 2,1 en 2050. Afin d'aider ses États membres à définir les politiques appropriées, la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU) lance une série de Notes d’orientation sur le vieillissement. Fondées sur les travaux de recherche les plus récents, ces Notes mettent en avant des stratégies à l’ intention des décideurs politiques et offrent des exemples de bonne pratique couvrant tout l’éventail des contextes politiques dans la région de la CEE-ONU.

Les quatre premières Notes couvrent les sujets suivants :

L'intégration du vieillissement

Le vieillissement de la population a des implications profondes dans toutes les sphères de la société. Les questions liées au vieillissement doivent donc être intégrées dans tous les domaines pour mettre nos sociétés en adéquation avec l'évolution démographique. Cette note d’orientation présente différents outils et techniques, notamment des exemples de stratégies nationales et des plans d'action d'intégration du vieillissement. Le plan français "Bien vieillir", par exemple, aborde le vieillissement et ses conséquences sous plusieurs angles, et suggère des stratégies dans les domaines de la prévention, la santé et le cadre de vie des personnes âgées, y compris en matière d’infrastructures et d’aménagement urbain. L'échange d'informations entre les différents intervenants est un autre ingrédient essentiel pour l'intégration du vieillissement. Le programme « LinkAge » au Royaume-Uni rassemble les autorités locales et leurs partenaires au sein du gouvernement central, des secteurs de la santé et associatif afin d'élaborer conjointement et de tester différentes méthodes de fourniture d'informations aux personnes âgées et aux prestataires de services spécialisés. Cette approche a accru l’efficacité des mesures mises en œuvre. La Note d’orientation détaille également l'approche participative, dans laquelle tous les groupes d'âge sont également impliqués dans la conception, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques relatives au vieillissement. Un exemple pris en Lituanie montre comment, dans un projet de recherche, la constitution d'une équipe hétérogène de rédaction a permis d’obtenir une bonne couverture du groupe cible, comprenant aussi bien des personnes âgées dans les zones rurales et urbaines, que des personnes âgées vivant seules, avec leurs familles ou dans des institutions.

L’égalité homme-femme, le travail et la vieillesse

Les femmes âgées sont plus nombreuses que les hommes dans tous les pays de la région de la CEE-ONU. Comme les femmes vivent plus longtemps que les hommes, beaucoup deviennent veuves et ont peu de revenus après la mort de leur partenaire. La pauvreté des femmes âgées reflète les inégalités entre les sexes au cours de la vie active. Les femmes ont des interruptions de carrière pour avoir ou élever leurs enfants, elles gagnent moins et travaillent moins d'heures ou travaillent davantage dans l’économie informelle. Tous ces facteurs contribuent à générer des niveaux de pension généralement plus bas. Cette note propose des mesures pour tenir compte de ces différences lors de l'élaboration des lois sur les régimes de retraite. Le Royaume-Uni, par exemple, a procédé à une évaluation de l'impact entre les sexes lors de l'introduction de nouvelles lois sur les retraites en 2007 et 2008. En Allemagne, les mères et les pères peuvent voir les périodes de congé parental prises en compte dans le calcul des pensions. D'autres mesures visent à accroître la participation des femmes au marché du travail en conciliant travail et vie de famille plus aisément. Plusieurs mesures ont déjà fait leurs preuves, notamment une plus grande flexibilité des horaires de travail et un système fiscal incitant les femmes à obtenir un revenu. L'accès à des systèmes de crèches et de garderies de qualité est également important. Enfin, il est utile de fournir une assistance aux femmes qui s'occupent de membres de la famille âgés ou handicapés. Par exemple, l'Autriche a mis en œuvre un programme intitulé « Hospice familial » qui permet aux personnes fournissant des soins à des membres de leur famille mourants ou à des enfants gravement malades de bénéficier d’une période d’arrêt de travail d’un maximum de 9 mois. Les personnes concernées continuent à être entièrement couvertes en termes de droits du travail et d’assurance sociale et peuvent recevoir une compensation financière couvrant partiellement leurs pertes de revenus pendant cette période.

Les personnes âgées en tant que consommateurs

Compte tenu de leur revenu accumulé, les personnes âgées ont en général un pouvoir d'achat significatif, qui est soutenu par les pensions de l'État que tous les pays de la CEE-ONU fournissent, bien qu'à des niveaux très variables. Les entreprises de toute la région sont encouragées à réaliser le potentiel des produits et services adaptés aux besoins des personnes âgées. Tous les produits devraient être accessibles et utilisables indépendamment de l'âge des consommateurs, des compétences individuelles, de l'éducation ou du contexte culturel. Un « design pour tous les âges » devrait de même s'appliquer aux transports publics, à l’aménagement urbain et au logement. Parmi les exemples à suivre dans la région, citons la République tchèque qui accorde des subventions aux entreprises de transport pour les inciter à acquérir des véhicules à plancher bas ou des véhicules adaptés aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. La Roumanie a introduit des mesures de protection des locataires âgés : ceux-ci sont particulièrement protégés contre l'expulsion et ont droit à des allocations hiver pour l'entretien de l’habitat et le chauffage. La participation des personnes âgées aux décisions ne devrait pas être oubliée : grâce à celle-ci, l’Association autrichienne de protection des consommateurs a œuvré à renforcer la réglementation protégeant les personnes âgées contre les pratiques trompeuses ou frauduleuses de vente.

Participation et intégration des personnes âgées

Pour atteindre l'objectif d'une «société pour tous les âges», les États doivent renforcer la participation des personnes âgées dans la vie sociale, politique et économique et améliorer leur accès aux transports, à des logements adaptés et aux activités culturelles. Les personnes âgées devraient être habilitées à poursuivre leurs centres d’intérêt et passe-temps et à développer les relations avec leurs amis et parents. L'une des priorités à cet égard devrait être de surmonter les obstacles pratiques à l’accès aux transports, qui sont souvent soit trop chers soit trop difficiles d'accès. En Pologne, la Fondation Emeryt des retraités assure, par exemple, le transport à des taux préférentiels aux personnes pauvres, âgées ou malades, pour qu’elles puissent se rendre à des examens médicaux ou des consultations, faire des démarches administratives, rendre visite à des amis ou faire des courses. Le bénévolat s'est également avéré être un bon moyen d'améliorer l'intégration des personnes âgées. Celui-ci devrait recouvrir à la fois le bénévolat pour et par les personnes âgées, afin de permettre à toutes les générations de recevoir une assistance et d'utiliser leurs expériences et leurs compétences pour aider les autres. L’Allemagne utilise cette approche dans ses programmes de maisons multigénérationnelles. Ces centres offrent des services bon marché et une aide pour les activités quotidiennes, les courses et le ménage par exemple pour les personnes âgées, ainsi que des services aux familles assurés par des personnes âgées, notamment la garde d’enfants ou l’aide aux devoirs.

Les Notes d’orientation peuvent être téléchargées sur le site Internet de la CEE-ONU : www.unece.org/pau/age/Policy_briefs/Welcome.html

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter:

M. Andres Vikat Chef de l’Unité de la population, CEE-ONU

Tél. : +41 (0)22 917 2764

ECE/PAU/09/P02


United Nations Economic Commission for Europe

Information Unit

Palais des Nations, 

CH-1211 Geneva 10, Switzerland

Tel.: +41 (0) 22 917 44 44

Fax: +41 (0) 22 917 05 05


© United Nations Economic Commissions for Europe – 2013