MÉTHANE PROVENANT DES MINES DE CHARBON

Aider à sauver des vies, comme les canaris des mines de charbon

Partout dans le monde les incendies et les explosions ne sont pas rares dans les mines de charbon. Au cours de la dernière semaine de novembre 2014 par exemple, deux tragédies minières en Chine ont coûté la vie à 35 personnes. Ces accidents peuvent avoir des causes diverses, mais le facteur de risque majeur dans les mines de charbon souterraines est la présence de méthane. Gaz inflammable et plus léger que l'air, le méthane est le composant principal du gaz naturel.

Le charbon et le méthane vont ensemble. Quand les mineurs approchent de nouvelles veines de charbon, le méthane est libéré dans l'air qui, dans certaines conditions (env. 5% concentration de méthane dans l'air de -15%) peut s’enflammer et déclencher une séquence d'explosions. La détection précoce de méthane dans l'air est donc d'une importance cruciale.

Il n’y a pas si longtemps, les mineurs apportaient des canaris avec eux. Si la concentration de méthane augmentait, le gaz tuait le canari avant que les mineurs soient en mesure de détecter le danger : un canari qui ne gazouillait plus signifiait qu’il fallait sortir de la mine immédiatement.

De nos jours, les mineurs de charbon utilisent des méthodes de détection plus sophistiquées. Quant à la gestion du méthane, soit les mineurs ventilent l'atmosphère afin de libérer le méthane, soit ils le drainent avant l'exploitation minière. Toutefois le méthane est également un gaz à effet de serre et responsable du réchauffement de la planète. Sa capacité de réchauffement climatique est 25 fois plus élevée que celle du dioxyde de carbone. Il est donc souhaitable d'isoler le méthane et de l'utiliser au lieu de le relâcher dans l'atmosphère.

Afin d'aider à développer des solutions adéquates à ce problème, la CEE-ONU et son Groupe spécial d'experts sur le méthane provenant des mines de charbon, a publié en 2010 le Guide des meilleures pratiques pour un drainage efficace et une bonne utilisation du méthane dans les mines de charbon. Le Guide des meilleures pratiques est destiné à améliorer la sécurité dans les mines de charbon souterraines afin de sauver des vies, encourager l'utilisation du méthane présent dans les mines de charbon pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et utiliser les ressources énergétiques qui seraient autrement gaspillées.

Aujourd'hui le charbon fournit 25% de l'énergie primaire dans le monde et 40% de notre électricité. La plupart des experts estiment que cette dépendance au charbon pour satisfaire des besoins mondiaux en électricité de plus en plus importants se poursuivra pendant plusieurs décennies en dépit de l’apparition de sources d'énergie plus propres.  Par conséquent l'extraction du charbon est appelée à devenir de plus en plus difficile dans de nombreuses régions du monde.

Le Groupe spécial d'experts sur le méthane provenant des mines de charbon de la CEE-ONU diffuse ces pratiques à un large public à travers le monde dans les pays concernés par l’exploitation minière comme la Bosnie-Herzégovine, la Chine, la Colombie, le Kazakhstan, la Mongolie, la Roumanie, la Fédération de Russie et l'Ukraine. Comme le canari dans la mine de charbon, le Groupe spécial d'experts sur le méthane provenant des mines de charbon fournit une alerte précoce sur la façon de comprendre et de gérer les risques pour la sécurité et l’environnement associés au méthane présent dans les mines de charbon.