VIELLISSEMENT DE LA POPULATION

Trouver des solutions pour la population vieillissante de la Géorgie

Tsiuri vit en Géorgie, juste en dehors d'une petite ville, à environ trois heures de Tbilissi, la capitale. Avant, il y avait une usine de textile où elle a travaillé pendant 20 ans et où elle a rencontré son mari. Au début des années 90, l'usine a fermé. Elle est allée travailler à Tbilissi mais la campagne lui a toujours manqué. Lorsque son mari est mort et que sa mère a commencé à avoir besoin de soins quotidiens elle a décidé de retourner chez elle. 

Après la mort de sa mère, Tsiuri a été jugée trop vieille « « pour être engagée à nouveau. Agée de 51 ans, elle était considérée comme l’une "des temps anciens» et aucun employeur n’était convaincu qu'elle supporterait le rythme de travail actuel. Tsiuri est donc restée dans la maison de son enfance qui avait un peu de terre. Elle y cultive des légumes pour sa propre consommation, échangeant un surplus minimal avec ses voisins. Il y a deux ans, elle a atteint l'âge officiel de la retraite et elle reçoit maintenant une petite pension.

Tsiuri craint qu'un jour elle puisse avoir besoin d'aide comme sa mère autrefois. La fille de Tsiuri a déménagé à l'étranger pour son travail et n'a pas l'intention de revenir même si depuis la crise économique les choses vont moins bien pour elle. Le pire cauchemar de Tsiuri serait de devoir partir vivre dans une maison de retraite. Que se passerait-il si un jour elle devait prendre des médicaments tous les jours, comme son médecin l’a récemment laissé entendre ? Jusqu'à présent elle a réussi à ne pas y penser ne sachant pas comment payer pour cela.

Tsiuri est l’une des nombreuses personnes âgées de Géorgie. La proportion de personnes âgées dans la société continue de croître en Géorgie, comme dans la plupart des pays de la région. De 14 pour cent en 2013, la part des 65 ans et plus devrait passer à 21 pour cent en 2030. Par conséquent le gouvernement géorgien a approché la CEE-ONU afin de préparer une feuille de route sur le vieillissement, avec des recommandations sur la façon d'adapter les systèmes actuels dans des domaines tels que le marché du travail, le cadre de vie et les systèmes de santé et de soins. Les recommandations sont le résultat d'une évaluation des documents existants, d’entretiens approfondis et de groupes de discussion avec toutes les parties prenantes, y compris les groupes de personnes âgées.

La feuille de route stipule que la discrimination contre les personnes âgées sur le marché du travail devrait être interdite et que les personnes âgées sans travail devraient recevoir de l'aide pour trouver un emploi. La feuille de route conseille aussi de fournir une formation pour les personnes âgées afin de les aider à accroître la productivité dans leurs activités agricoles à petite échelle.

L'inclusion des personnes âgées dans la société dépend beaucoup de la qualité de leur milieu de vie. La feuille de route souligne que des normes minimales d'accessibilité et de sécurité des logements pour les personnes âgées et les personnes handicapées devraient être élaborées pour rendre les bâtiments publics et privés plus accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les transports en commun devraient aussi être abordables et plus accessibles, par exemple pour les utilisateurs de fauteuils roulants. Les personnes âgées dans les zones rurales devraient avoir un moyen d'atteindre l'hôpital ou la polyclinique les plus proches. En outre, les réseaux communautaires et le voisinage devraient être développés davantage de sorte que les personnes âgées dont la famille habite loin puissent être intégrées dans les réseaux sociaux.

La feuille de route propose également de rendre le prix des médicaments abordable pour les personnes âgées, en particulier celles souffrant de maladies chroniques. Une stratégie de soins de longue durée devrait être élaborée pour planifier un continuum de soins, élargissant le réseau de services de soins à domicile de qualité. Ces soins devraient être dispensés par des services de soins de jour, de soins gériatriques et de soins palliatifs qui répondent aux besoins des personnes âgées.

La famille multi générationnelle ne fonctionne plus comme jadis mais la Géorgie possède des gens brillants et ingénieux et avec l'aide de tout le monde nous pouvons faire vivre les recommandations proposées par la feuille de route de la CEE-ONU.