PLUS QU'UNE POMME PAR JOUR

Pourquoi les normes agricoles sont importantes ?

Lorsque vous mangez une poire, une pomme, ou que vous dégustez de délicieux fruits tropicaux, comme la mangue ou l’ananas, vous ne pensez probablement pas au voyage que ce fruit a effectué avant que vous ayez pu l’acheter dans votre supermarché local. Tous les fruits ne sont pas «aptes» à parcourir de longues distances, à supporter le transport et à toujours arriver dans un état satisfaisant au lieu de destination.

La CEE-ONU rassemble des experts du monde entier pour élaborer des normes spécifiques afin de s’assurer que vous recevrez votre fruit dans le meilleur état possible. Que ce soit la taille, la forme ou la couleur, la fraîcheur, la maturité, la texture, ou l'emballage, pas une de ces exigences n’est laissée au hasard.

Les normes vous aident également à décider quels sont les fruits à acheter, car elles fournissent des informations importantes sur leur origine ou leur taille. Vous étiez-vous déjà demandé ce que "Classe I" ou "Extra classe" signifiait ? Cette classification indique que le producteur respecte les pratiques de production et de commercialisation qui ont été convenues par ces normes.

Les normes alimentaires sont importantes non seulement pour vous, le consommateur, qui veut la meilleure qualité de fruits possible. Les normes sont également essentielles pour les producteurs et les vendeurs car elles simplifient les échanges commerciaux. Un acheteur peut commander auprès d'un producteur ou d’un commerçant d’un autre continent et être sûr de recevoir ce qui a été commandé ; et cela peut être certifié par les organismes nationaux de contrôle à l'exportation. Lorsque les vendeurs et les acheteurs sont situés dans différents pays, différents ensembles de règles et des normes peuvent s’appliquer. Dans ce cas, les normes de la CEE-ONU permettent de s’assurer que la qualité du produit reste la même quel que soit le pays dans lequel il a été cultivé.

Il suffit de penser à l'énorme quantité de fruits qui est produite, échangée et consommée chaque jour. En 2012, environ 63 millions de tonnes de pommes ont été cultivées dans le monde, la Chine en produisant presque la moitié (37 millions de tonnes). Les Etats-Unis,  autre exportateur important de pommes, ont produit plus de 4 millions de tonnes et la Turquie et la Pologne plus de 2,8 millions de tonnes dans la même année. Tous ces chiffres représentent des millions de caisses pleines de pommes voyageant d'une partie du globe à l'autre. Sans normes internationales définissant quelle pomme est prête à voyager jusqu’à votre supermarché, des millions de pommes seraient gaspillées chaque jour. De plus si tous les pays avaient leurs propres critères nationaux de qualité les échanges commerciaux de pommes ou d’autres fruits seraient chaotiques et beaucoup de temps et d'argent seraient gaspillés.

Quand il s’agit de nourriture, la garantie d’une marchandise livrée à temps en évitant les risques et dangers est aussi une priorité. L’UN/CEFACT développe des processus normalisés et des messages électroniques pour soutenir le système d'alerte rapide d’échanges de signalisations pour les denrées alimentaires et aliments pour animaux (RASFF). Le système RASFF (en service depuis 1969 dans 32 pays européens) est ouvert 24 heures par jour pour recueillir des informations, avertir les consommateurs et les autorités sanitaires sur les questions de sécurité alimentaire et pour tracer le problème à son origine. Le système RASFF couvre tous les produits alimentaires commercialisés sur le territoire de ses membres et comprend également les importations provenant de l'extérieur de l'Europe.

Les normes de la CEE-ONU et les procédures standardisées sont comme un langage commercial commun. Elles donnent aux producteurs et aux commerçants une indication de ce qui est demandé et accepté sur les marchés internationaux. Avec ces normes, quand un acheteur commande des centaines de caisses de pommes "classe I", le producteur est en mesure de fournir exactement cela. Une pomme par jour, même de provenance lointaine  reste un moyen pas cher, sain et sûr d’éloigner le médecin.

Au fil des ans, la CEE-ONU a développé 52 normes pour les fruits et légumes frais et 28 pour les noix et fruits séchés, destinées à améliorer la qualité des produits périssables négociés sur les marchés internationaux.