Español
 
العربية
 
汉语
 
Română
 
Gjuha shqipe
 
Македонски
Print page     Create PDF
AVANT-PROPOS

Le processus «Un environnement pour l’Europe» est devenu une importante instance de dialogue et de coopération non seulement entre les États, mais aussi entre ceux-ci et les organisations internationales, les organisations non gouvernementales et le secteur privé.

La réunion de Kiev a été la cinquième d’une série de conférences organisées sur le thème «Un environnement pour l’Europe» dans le cadre d’un processus lancé en 1991. Ce dernier a eu de profondes répercussions sur la région couverte par la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe, que ce soit par une action positive sur les droits en matière d’environnement que par le renforcement de la participation du public, la promotion de l’éducation au développement durable ou l’interdiction de l’essence au plomb. Ces conférences ministérielles ont permis d’élargir considérablement le cadre juridique de la protection de l’environnement, d’améliorer le respect du droit international de l’environnement, de consolider le contrôle de ce respect et de maintenir l’écologie sur le devant de la scène internationale.

Ce processus a été par ailleurs à l’origine d’une intense coopération aux niveaux sous?régional et transfrontière, qui a donné naissance à de nouveaux instruments juridiques, mais aussi à des partenariats et à des stratégies communes. La stratégie environnementale des pays d’Europe orientale, du Caucase et d’Asie centrale, qui a été adoptée à Kiev, en est l’exemple le plus récent.
La Conférence de Kiev de 2003 a été la première réunion régionale de haut niveau à examiner le suivi du Sommet mondial de 2002 pour le développement durable, d’où son importance particulière.

La contribution à ce processus a pris de l’ampleur au fils des ans et de nombreuses organisations et institutions internationales telles que la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe, l’Union européenne, le Conseil de l’Europe, l’Organisation de coopération et de développement économiques, la Banque mondiale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Programme des Nations Unies pour l’environnement, le Programme des Nations Unies pour le développement ou l’Agence européenne pour l’environnement participent désormais très activement aux conférences, depuis leur préparation jusqu’à leur suivi.

La Commission économique des Nations Unies pour l’Europe s’enorgueillit de participer à ce processus, et continuera d’y participer.

Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à nos hôtes, le Gouvernement et le peuple ukrainiens, de faire de cette conférence un événement mémorable, et les remercie de la chaleur de l’accueil et de l’hospitalité qu’ils nous ont prodigués à tous.

Mme Brigita SCHMÖGNEROVÁ Secrétaire exécutive Commission économique des Nations Unies pour l’Europe


© United Nations Economic Commissions for Europe – 2013